L'épicerie solidaire
de Guebwiller



Pour répondre à ses missions, l’Epicerie Solidaire de Guebwiller se doit de renforcer ses équipes.

Nous manquons, en particulier, de bénévoles pour accompagner les bénéficiaires lors de leurs achats.

Contact : epicerie.solidaire.guebwiller@orange.fr ou tel. 03 89 38 91 70.

par Adelaïde ARY le 25/08/2017

Pour vivre mieux ensemble

L’objectif de l’épicerie solidaire de Guebwiller est de soutenir des familles aux revenus précaires, orientées par des travailleurs sociaux.

Accompagnées d'un bénévole, les familles choisissent leurs denrées et payent une participation de 10% afin de se sentir responsables de leur budget et réaliser des économies pour pouvoir rembourser une dette, régler une facture, mais parfois aussi aider à la vie quotidienne dans l'attente de droits.

En 2014 ce sont 21 bénévoles ont accueilli 168 familles. Le montant total des économies réalisées par celles-ci se monte à 32.422 €. En plus de l’aspect économique, l’épicerie propose aux bénéficiaires des ateliers qui leur permettent d’optimiser la gestion de leur budget, de classer et de garder leurs documents administratifs. Elle à rédiger des courriers, des CV, des lettres de motivation. En partenariat avec le cinéma « le Florival » et avec les Dominicains de Guebwiller elle permet aussi l’accès à des spectacles à prix solidaire.

Cette épicerie n’existerait pas sans l’implication de la Ville de Guebwiller qui lui verse une subvention de 1 €/habitant, qui met à disposition les locaux et les véhicules pour transporter les denrées en provenance de la Banque Alimentaire.

Témoignages : Mme X « Il y a un accueil chaleureux, cela rassure. On se sent à l’aise, pas agressé. On arrive à parler de ses tracas, ça fait du bien d’être écouté avec le sourire. Grâce à l’atelier « Bons Plans / Budget avec Béatrice la bénévole, je fais plus attention à ce que je dépense, ça fait pas plus de sous à la fin du mois mais je vois où passe mon argent ».

Mme XX. en couple, au chômage avec deux enfants :« C’est comme si j’étais accueillie dans une famille amie, je me sens à l’aise, on m’ouvre la porte même si j’ai de gros problèmes. C’est important l’alimentaire mais il n’y a pas que cela. C’est important de pouvoir se parler. Ce que je trouve bien c’est qu’à Caritas, on ne m’a pas demandé ma religion. Je suis musulmane et vous êtes dans mes prières ».